Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 16:52

Tablut

 

Scandinavie, 17e - 2 joueurs

 

Ce jeu évoque les guerres du 17e siècle qui opposèrent les Russes et les Suédois pour la conquête de la mer Baltique. C'est aussi un descendant d'un jeu viking du 5e siècle, le Hnefatafl, un des types des jeux de Tafl. Les Bretons ont par la suite repris ce jeu à leur compte en le nommant « gwezboell », les Gallois « gwyddbwyll », et les Irlandais « Fidchell ». On peut reconnaître des sociétés régies par des Rois qui essaient d'asseoir leur pouvoir sur les autres tribus provinciales, sans avoir la légitimité nécessaire pour éviter des tentatives incessantes de coups d'État.

 

 


Âge : À partir de 10 ans 

 

Durée : 16 min 01


Matériel : 1 plateau (9X9 cases) – 16 pions blancs (« Moscovites » ou « agresseurs ») - 9 pions noirs dont 1 roi (« Suédois » ou « petits rois » et le « Roi »).

 

But du jeu : Pour les Suédois (noirs), faire sortir le roi du plateau ; pour les Moscovites (blancs), bloquer le Roi.

 

Mise en place : Voir la photo.

 

Déroulement :

On tire au sort pour s'attribuer les rôles respectifs. Les Suédois jouent en premier.

 

Déplacements : Toutes les pièces (y compris le Roi) se déplacent de la même façon : horizontalement ou verticalement, d'autant de cases que l'on veut tant que l'on ne rencontre pas d'autres pièces (comme une tour aux échecs).

 

La case centrale est le «trône» : seul le Roi peut s'y arrêter. Les autres peuvent la traverser mais pas s'y arrêter.

 

Prises des pions : les Moscovites effectuent leurs prises de la même façon que les Suédois : suite à un déplacement, en encadrant un pion adverse par 2 de ses pions, sur la même ligne de façon verticale ou horizontale (oo). La pièce encadrée est alors retirée du jeu. Un même déplacement peut permettre la capture de plusieurs pions.

Le Roi peut participer à un encadrement.

Un pion peut se positionner de lui-même au milieu de 2 pions adverses, sans se faire retirer du jeu.

 

 Les Moscovites (blancs) vont, au cours de la partie, chercher à limiter les possibilités de jeu des blancs en éliminant leur pions et empêcher le roi d'accéder aux coins du plateau, tout en cherchant à le bloquer.

 

Les Suédois (noirs) vont, eux, chercher à éliminer les pions noirs pour s'ouvrir plus d'accès pour la sortie du roi.

 

Fin de partie :

Les Moscovites (blancs) ont gagné lorsque le roi est encadré horizontalement et verticalement,

soit par 4 pions

- soit par 3 pions et un bord du jeu 

soit par 3 pions et le trône

- soit par 2 pions et une case de sortie. (Note : cette prise est souvent absente des règles de ce jeu, elle est pourtant à notre avis nécessaire pour égaliser les forces) 

 

Les Suédois (noirs) ont gagné quand leur Roi parvient à s'enfuir dans une des cases de sortie, c'est-à-dire un des 4 coins du plateau. Quand les Suédois sont à 1 coup d'une sortie possible, le joueur annonce « Raichi ». Quand 2 sorties sont possibles au coup suivant, le joueur annonce "Tuichi" : il a gagné.

 

Variantes :

- Le Roi ne s'avance que d'une case à la fois.

- Le Roi ne peut participer aux encadrements de pions adverses.

 

 


Comme ces jeux sont traditionnels, il existe plusieurs variantes des mêmes jeux. Vous pouvez proposer vos variantes, vos remarques, ou vos adaptations pour différents publics (âge, handicap, etc.) en cliquant sur "ajouter un commentaire", ci-dessous. Cela nous donne une encyclopédie interactive d'un bon nombre de jeux traditionnels.
Votre commentaire s'affiche automatiquement (nous nous réservons la possibilité de l'enlever s'il est hors cadre).
Pour lire les commentaires, cliquer sur "commentaires", ci-dessous.
Partager cet article
Repost0

commentaires